La révolution numérique, et vous ?

Mots clés du rapport Ceser sur la révolution numérique (Wordle)

La révolution numérique touche toutes les entreprises, sans distinction de taille ou d’activité. Elle révolutionne la production, la communication et même les ventes.

Un bouleversement de la communication

Wikipédia nous dit ceci : On appelle révolution numérique le bouleversement en profondeur des sociétés survenu dans les nations industrialisées (notamment Europe occidentale, États-Unis, Japon) et provoqué par l’essor des techniques numériques, principalement l’informatique et Internet. Cette mutation se traduit par une mise en réseau planétaire des individus, de nouvelles formes de communication (courriels, réseaux sociaux) et une décentralisation dans la circulation des idées.

Quelques chiffres pour mieux comprendre l’impact de la révolution numérique :

  • Prospects déclarant avoir connu une TPE/PME grâce à son site web : 53%

  • Consommateurs utilisant le web pour identifier les commerces à proximité : 80%

  • Recherches locales sur le web aboutissant à un rendez-vous ou un achat dans la journée : 18%

Pourtant, un nombre encore important de PME françaises sont toujours sans site internet :

  • PME toujours sans site internet : 27%

Une affaire de stratégie

Il est pourtant temps de dire adieu au modèle commercial du XXème siècle, quand les clients venaient d’eux-mêmes acheter dans les boutiques. Fini le temps où il suffisait de distribuer un catalogue papier et d’engranger des commandes. Maintenant, il faut aller chercher nous-même les clients en les ciblant. Il faut trouver nous-même les distributeurs potentiels de nos produits ou services. C’est aussi ça la révolution numérique, et il faut s’adapter !

Bien que les patrons des PME identifient les avantages liés à la révolution numérique, ils ne sont que 40% à percevoir l’impact de cette révolution en termes d’innovation :

  • Dirigeants de TPE qui ne lient pas révolution numérique et innovation : 61%

  • Dirigeants de TPE se sentant concernés dans leur entreprise : 54%

  • Dirigeants de TPE prévoyant d'investir dans équipements et des outils de travail : 70%

Il faut bien comprendre que la révolution numérique n’est pas une affaire d’achat de matériel ou de logiciel. C’est toute la stratégie de l’entreprise qui est à repenser !

Des obligations légales

Les entreprises doivent donc adapter, voir repenser, leur stratégie d’entreprise. D’autant que par certains aspects, elles n’ont pas le choix.

La facture électronique, par exemple, devient obligatoire dès 2017 pour les grandes entreprises et personnes publiques émettrices de factures à destination de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics. Les PME seront incluses dans ce dispositif dès 2019.

Un autre exemple, celui des mentions légales qui sont obligatoires sur un site internet. En effet, tous les sites édités à titre professionnel, proposant ou non la vente en ligne, doivent obligatoirement comporter des mentions légales telles que le numéro d’inscription ou d’immatriculation, les coordonnées de l’hébergeur du site, le nom du responsable de publication…

Sans compter les conditions générales de vente pour les sites marchands, ou l’information obligatoire sur l’utilisation des cookies et le moyen de les refuser sur les sites web.

Le manquement à l’une de ces obligations peut être sanctionné jusqu’à un an d’emprisonnement, 75 000€ d’amende pour une personne physique et 375 000€ pour les personnes morales.

Pourtant, bon nombre de sites web d’entreprise sur lesquels vous surfez en sont dépourvus, ou sont incomplets.

Et la sécurité dans tout ça ?

Il y a obligations légales et obligations responsables.

Toute entreprise utilisant l’outil informatique pour sa gestion quotidienne, de la simple tenue de caisse au portail de données pour les équipes mobiles, doit tenir compte du risque de perte de données, qu’il soit due à une cyberattaque, à un vol, ou simplement à une panne.

80% des entreprises ferment après un sinistre informatique, qu’il soit causé par une cyberattaque, un vol ou un simple incendie.

Bien sûr, les médias nous parlent du vol d’informations personnelles de l’opérateur Orange en 2014 qui lui a coûté 1 million de client, ou encore d’eBay qui s’est fait volé les données personnelles de 145 millions d’utilisateurs.

En avril 2015, TV5 Monde a été victime d’une cyberattaque qui a conduit à un écran noir sur 11 chaînes : 8 heures d’interruption et des salariés qui ne pouvaient toujours pas travailler normalement 3 mois après.

Mon entreprise est-elle une cible ?

On peut penser que la cybercriminalité ne touche que les grosses entreprises, qui ont pourtant tout une équipe de technicien pour assurer la sécurité des données. Erreur !

  • Part des PME françaises victimes de cyberattaque : 77%

  • Part de ces entreprises qui ne maintiennent pas leur activité : 80%

  • Part des PME françaises sans plan de reprise après sinistre : 40%

Des exemples

En avril 2016, le transporteur Guyamier a été victime d’une attaque au ransomware. Une secrétaire a simplement ouvert une pièce jointe d’un mail semblant provenir de son scanner et toutes les données de l’entreprise se sont retrouvées cryptées.

Même mois, même année, une entreprise de 23 salariés du Béarn subit le même cauchemar : Toutes les données et documents de l’entreprise ont été cryptés, l’entreprise a été obligée de payer pour survivre.

Comment se protéger ?

De nos jours, les données cruciales des entreprises sont autant présentes sur les terminaux et serveurs hébergés dans leurs locaux que sur des serveurs distants, voir que sur les smartphones et tablettes des collaborateurs. Et toutes ces données transitent sur un seul et même tuyau : le net.

La révolution numérique passe aussi par la mise en place d’une stratégie sécurité : Protéger les terminaux, sécuriser les données et les logiciels utilisés, avoir des outils de détection et de protection, sauvegarder les données importantes, avoir un plan d’action et de reprise d’activité en cas d’attaque, former son personnel.

Connaître les risques et anticiper reste le moyen le plus fiable pour se prémunir d’un désastre informatique.

S’informer pour anticiper

Dans un monde ou la communication est la clé de presque tout, ou la première source d’information est internet, et où il est capital d’anticiper risques et opportunités, votre stratégie d’entreprise doit inclure plus que jamais une veille :

  • Concurrentielle – Surveiller en permanence l’environnement de l’entreprise, à savoir les offres, le marketing, les réseaux sociaux…
  • Commerciale – Surveiller le marché et ses évolutions, les produits et services, vos clients et fournisseurs…
  • Réputation – Surveiller l’opinion et l’image de la société et de ses produits…
  • Technologique – S’informer sur les évolutions et innovations de vos outils et de votre secteur d’activité…

Une veille efficace ne se limite pas à l’utilisation de services d’alertes. Il est impératif d’analyser les informations collectées puis de les utiliser pour adapter votre stratégie !

En conclusion : L’amélioration continue

Il est indéniable que le numérique investit les entreprises, apportant simplicité et efficacité dans presque toutes les tâches quotidiennes.

Qu’est-ce que la révolution numérique peut m’apporter ?

  • Le cloud, qui allie souplesse, sécurité et sauvegarde externalisée en toute transparence,
  • Les données, calendriers, applications sont disponibles à tout moment, où que l’on soit,
  • La vitrine de l’entreprise est maintenant en ligne, sur le web et les réseaux sociaux,
  • Le marketing est lui aussi en ligne, ciblé et réalisable en quelques instants pour un coût réduit.

Néanmoins, cette simplicité apparente n’est que la partie cachée de l’iceberg, et tout chef d’entreprise doit se poser de nouvelles questions quant à sa stratégie.

Quelles questions se poser ?

  • Les données de mon entreprise sont-elles en sécurité ?
  • Suis-je à jour en ce qui concerne les dernières réglementations liées au numérique ?
  • Quelle est l’image de mon entreprise sur le web et les réseaux sociaux ?
  • Y a-t-il des innovations technologiques qui pourraient être utilisées dans ma société ou dans mon cycle de production ?
  • Est-ce que mes concurrents font du marketing sur le web ? Est-ce que j’en fais, moi ?
  • Comment associer mes collaborateurs à la transition numérique de l’entreprise ?

Autant ce virage numérique est vital pour la survie d’une entreprise, autant celui-ci ne s’improvise pas. La réussite dépend davantage de l’analyse des besoins et d’une mise en oeuvre adaptée, que d’un simple renouvellement des outils utilisés et de l’ouverture d’une page Facebook à vos couleurs.

N’hésitez pas à nous contacter si vous envisagez de prendre le tournant de la révolution numérique !

 

Pour en savoir plus :